• SilverFast - Quality Scanner and Digital Imaging Software made in Germany since 1986
Apprenez comment numériser vos négatifs pour obtenir des images numériques impressionnantes!

Numériser des négatifs

Numériser des négatifs

La photographie argentique existait bien avant son nom car le terme « argentique » n'a pris de l'importance qu'à partir du moment où la photographie numérique s'est développée au milieu du 21ème siècle, rendant une différenciation du vocabulaire nécessaire. Jusqu'alors il n'était question que de photographie et il était évident que la photographie argentique était visée, puisqu'il n'existait rien d'autre. Aux plus belles heures de la photographie argentique, les photographes avaient à leur disposition des films de diapositive, des négatifs et des Kodachromes. Aujourd'hui, alors que l'intérêt pour la photographie argentique reprend vigueur, les diapositives sont beaucoup moins utilisées qu'auparavant et les Kodachromes n'existent plus. Les négatifs sont beaucoup plus appréciés que les films à diapositives qui s'étaient répandus avant tout en raison de sa vitesse de développement. Cet article se consacre entièrement aux négatifs. Après quelques informations de bases sur le film négatif, nous nous intéresserons plus particulièrement à la numérisation des négatifs. Enfin, le photographe Sebastian Schlüter nous montrera grâce à un exemple comment il a construit son propre style de négatifs.

Structure d’un film négatif

Le film négatif est un matériau photographique montrant, après son développement, une image en teintes inversées (complémentaires) et nécessitant une seconde étape afin d’obtenir l’image dans ses couleurs originales. On parle alors d’une image négative de laquelle une image positive sera créée. Les films négatifs existent en plusieurs tailles. La taille la plus courante est le petit format 35mm en cartouches de film, désigné au milieu des années 1930 par l’appellation « 135 ».Le film mesure en tout, perforations sur les deux côtés incluses, 35mm de haut et peut, selon le nombre d’images (12, 24 ou 36) mesurer 1,6m de long. Le format 24mm (hauteur) x 36mm (largeur) sera décrit pour une image comme le format normal et est conservé ainsi encore au temps de la photographie numérique. Les capteurs photographiques des appareils photo numériques avec une taille 24mm x 36mm sont désignés comme « plein format ». Les autres formats courants se situent entre 4,5 x 6cm, 6 x 6cm et 6 x 7cm jusqu’à 6 x 9cm et sont résumés sous l’appellation format moyen. Le format 6 x 7cm est appelé format idéal en raison de son adaptabilité à de nombreux papiers photographiques. Ces films de format moyen sont en général disponibles dans le commerce sous l’appellation, influencée par Kodak, « 120 ».

Les négatifs existent sur films noir et blanc ou sur film couleur. Outre le fait que le film noir et blanc doit être aussi transformé en positif par une correction des valeurs tonales, il se différencie du film couleur également sur d’autres points. Nous reviendrons sur ces spécificités plus tard.

Comme évoqué précédemment, les films négatifs sont aujourd’hui très appréciés des photographes en argentique. Les films de petit format existent chez plusieurs fabricants comme Agfa, Fuji, Ilford, Kodak, Rollei pour ne citer qu’eux. Les fabricants proposent des films avec des sensibilités lumineuses (ISO/ASA), grains, pouvoir de résolution ou masque orange différents. Certains de ces paramètres ne sont pas fait pour la photographie en elle-même, mais peuvent se révéler importants pour des numérisations futures et seront évoqués dans la section « Numériser ».

Boîte de dialogue NegaFix
Histogramme

Les négatifs au temps de la photographie numérique

Les négatifs sont aujourd’hui quelque chose de particulier. Les vieux négatifs représentent notamment le passé que nous souhaitons conserver et en quelque sorte récupérer dans notre monde actuel. La photographie argentique et les négatifs représentent, bien plus que tout autre chose, une décision en faveur d’une photographie consciente, du ralentissement de notre quotidien mouvementé, et d’un travail manuel pour un résultat palpable.

Naturellement cela ne veut pas dire qu’il faille renoncer aux avantages du monde numérique. Au contraire : Le numérique est une possibilité pour l’indispensable deuxième étape. Au cours de celle-ci, nous transformons les films argentique et négatifs en une image numérique positive qu’il est possible selon les envies d’optimiser, d’archiver, d’envoyer à sa famille ou ses amis ou encore de poster sur Internet. Tout ce à quoi vous devez prêter attention lors de la numérisation des négatifs ou des bandes de films, nous vous l’apprenons dans les pages suivantes.

Deux approches de la numérisation et des négatifs

Certains amateurs de films souhaitent conserver les caractéristiques de leurs films lors de la numérisation. Les photographes en argentique ont choisi leurs films spécialement pour leurs caractéristiques particulières, comme par exemple la teinte des films, qui donnent un aspect particulier aux images. Celui qui choisi par exemple le Kodak Portra 400, pour obtenir l’aspect pastel très en vogue de nos jours, souhaite bien évidemment conserver celui-ci lors de la retouche de l’image.

Une autre approche constitue en la fabrication d’une image, qui ne reproduit pas, ou pas de manière aussi intensive, les caractéristiques du film. Dans ce cas, il ne s’agit pas de conserver un aspect particulier mais bien de numériser l’image avec un rendu aussi proche de l’original que possible.

Les deux approches ont leur propre charme et aucun d’entre elles n’est meilleure ou moins bonne que l’autre. Elles sont parfaitement équivalentes et sont supportées par SilverFast grâce à des paramètres divers. Le choix de l’approche que vous souhaitez suivre vous appartient !

Apprenez-en plus dans la suite de l’article sur l’inversion des couleurs, les masques oranges et autres outils typiques lors du travail de négatifs, afin d’atteindre votre approche.

Inversion des couleurs

L’inversion des couleurs, c’est-à-dire le changement d’un négatif en positif, est le premier pas décisif lors de la numérisation des négatifs. Le négatif est inversé, c’est-à-dire que les lumières deviendront ombres et les ombres deviendront lumières. Le résultat est l’obtention d’une image positive montrant notre motif.

Dans le masque orange se trouvent toutes les informations concernant les trois canaux de couleurs et leurs gradations en forme compressée, ce qui s’est révélé utile pour le développement en chambre sombre. Lors de l’inversion, ces informations doivent être bien décompressées, si l’on souhaite obtenir une image neutre s’agissant des couleurs. Si le masque orange n’est pas pris en considération (ou pas correctement) lors de l’inversion, on obtient un positif avec des couleurs de mauvaise qualité qui peuvent apparaître faibles en contraste ou perdre des détails dans les lumières et ombres en raison de mauvaises valeurs de gradation. L’inversion des couleurs est désormais possible dans un grand nombre de programmes. L’adaptation du masque orange au contraire n’est maîtrisée que par des outils spécialement conçus pour cela.

NegaFix est l’un d’entre eux. La boîte de dialogue NegaFix propose un choix de profils de films typiques qui facilitent énormément la numérisation de négatifs. Ces profils sont conçus individuellement films par films pour chaque scanner afin d’atteindre une situation initiale idéale pour la retouche postérieure d’images. De plus, il existe la possibilité de corriger les dominantes de couleur sur les négatifs avant même leur retouche, de telle manière que ces dominantes de couleurs ne soient pas inversées sur le positif. A côté des profils de films spécifiques, il existe aussi un profil général comme le profil monochrome pour l’inversion des couleurs. Le profil général peut être utilisé lorsqu’aucun profil spécifique n’est disponible pour le film utilisé.

Développement du film

Lors du développement de films, la bande de film passe dans divers bains de développement avant que le processus de développement ne se termine par un bain de fixation. Ce bain de fixation ne stoppe cependant pas complètement le développement du film mais le ralentit de manière considérable. La chimie travaille ensuite plus lentement et le négatif peut encore se modifier. Afin de pouvoir compenser les variations apparues ainsi, SilverFast Ai Studio propose également la possibilité d’adapter les différents profils disponibles et la création de son propre profil.

Comme la chimie a poursuivi son travail après le développement, le Wilhelm Imaging Research Institute a abondamment étudié plusieurs films selon leur durabilité. Découvrez dès maintenant quelle est la durabilité du film que vous utilisez : Wilhelm Research – Etude sur la durabilité des films (Extrait de The Permanence and Care of Analog and Digital Color Photographs, By Henry Wilhelm, Carol Brower Wilhelm, Kabenla Armah, and Barbara C. Stahl, ©2011 and ©2013 Wilhelm Imaging Research, Inc. Grinnell, Iowa, U.S.A.).

Densité

Les films négatifs disposent d’autres avantages sur les films positifs. Les négatifs ont une plus grande plage dynamique que les diapositives, c’est-à-dire qu’ils peuvent trier les données de couleurs plus précisément alors que les diapositives démontrent en général une plus grande saturation et une forte courbe de gradation. C’est pourquoi beaucoup de films négatifs sont bien adaptés pour des rendus particuliers car une plus grande plage dynamique signifie aussi que le film peut être en partie sur- ou sous-exposé. La plage dynamique qu’un film peut reproduire est ainsi très grande.

Un film négatif bien exposé peut démontrer une très haute densité. C’est pourquoi l’utilisation de Multi-Exposure est recommandée. Grâce à l’utilisation de Multi-exposure, le nombre de niveaux de contraste qui peuvent être saisis lors de la numérisation est augmenté. Plus de niveaux et une plage dynamique maximale qui sont saisis par votre film argentique sont ainsi disponibles et sont conservés lors de la numérisation. Même lorsque le résultat n’est pas immédiatement visible à l’oeil nu sur l’écran, SilverFast dispose grâce à Multi-exposure dans de nombreux cas de presque deux fois plus de niveaux de teintes – un facteur de qualité important, en particulier si vous souhaitez retoucher vos images ou les imprimer en grand format.

Courbes de gradation NegaFix

Premier choix : Les négatifs

Les négatifs tiennent aujourd’hui une grande importance chez les amateurs de photographie argentique. Les diapositives qui étaient auparavant partout employées pour une utilisation rapide, sont aujourd’hui bien moins répandues. Pour des images devant pouvoir être rapidement utilisées, il existe les appareils numériques. L’utilisateur de photographies argentique a en général le temps d’attendre le développement et de se réjouir de ses photos. Et celles-ci doivent ensuite bien sûr pouvoir être numérisées dans la meilleure qualité possible.

Exposition

Alors que le travail de reproduction et de retouche d’image débute en général avec l’ajustement des lumières et des ombres, celui des négatifs commence avec l’exposition. Dans la boîte de dialogue NegaFix existe pour cela un réglage de l’exposition avec lequel une adaptation de l’exposition jusqu’à trois ouvertures différentes par direction sur la base du profil de film choisi peut être simulée. L’exposition via le scanner lui-même ne sera pas modifiée par l’utilisation de cette méthode. L’exposition grâce à NegaFix est adaptée de telle manière que les lumières ne s’épuisent pas et les détails dans les ombres soient bien visibles.

La répartition des données d’image reste inchangée dans l’histogramme de saisie. Il est possible de constater dans l’histogramme d’émission que les détails d’image sont plus importants dans les tons sombres lors d’une réduction de l’exposition et plus forts dans les tons clairs lors d’une augmentation de l’exposition. Toutes les données sont réparties ici de manière inchangée entre les deux extrêmes sombre (Valeur 0) et clair (Valeur 255), et rien n’est coupé sur les bords. Tous les détails de l’image demeurent conservés. C’est seulement ensuite que la luminosité sera réglée grâce au régleur de luminosité dans l’histogramme, manuellement ou à l’aide de l’optimisation automatique de l’image.

NegaFix Histogramme

Suppression des dominantes de couleurs

Les négatifs comportant des dominantes de couleur ne sont pas rares. Si une dominante de couleur subsiste encore après l’inversion des couleurs, celle-ci peut être rapidement et simplement supprimée grâce à la pipette neutre. Un clic avec la pipette neutre sur un point de l’image qui devrait être en réalité neutre suffit à supprimer une simple dominante de couleur. Neutre signifie que le point a les mêmes valeurs pour R, V et B. La couleur béton est un bon exemple d’un point neutre. Si par exemple la dernière valeur est plus élevée (Valeur 135/135/150), il s’agit d’une dominante de couleur bleue. Après l’utilisation de la pipette, les trois valeurs pour RVB sont au même niveau. Une dominante de couleur complexe peut être écartée avec jusqu’à quatre points neutres dans le Studio Ai.

Suppression des défauts du film négatif

La poussière et les rayures sont heureusement plus facile à supprimer pour les négatifs couleurs que pour les films noir-et-blanc ou les images Kodachrome. L’outil de suppression de poussières et rayures iSRD sur la base d’un canal infrarouge, intégré dans de nombreux scanners, fonctionne très bien pour les films couleur. C’est pourquoi il suffit la plupart du temps d’activer iSRD.

Quelle version de SilverFast est adaptée?

Nous vous recommandons de procéder vous-même à la numérisation. Chez un fournisseur de service, vous n’avez pas d’influence sur le résultat. Notamment si vous avez un style particulier en tête, vous devriez, en fonction de vos possibilités, procéder vous-même à la numérisation, car c’est seulement ainsi que vous pourrez exercer une influence sur le contraste, l’exposition ou la saturation selon vos envies. Les négatifs peuvent être numérisés dès la version basique SilverFast SE. Pour profiter de SilverFast Multi-Exposure, nous vous recommandons la version SilverFast SE Plus. Avec le SilverFast Ai Studio vous disposez en plus de nombreuses fonctions supplémentaires pour la boîte de dialogue NegaFix. La solution optimale pour l’archivage est le SilverFast Archive Suite, qui permet de découpler la retouche de la numérisation grâce au concept de données brutes.

Nous vous souhaitons bonne chance pour la numérisation de vos films négatifs !

Video: Scanning Color Negative Film with Silverfast AI Studio

Sebastian Schlüter: In this video tutorial I show you my color negative scanning workflow. It is a two part workflow using LaserSoft Imagings SilverFast 8.5 and Adobe Lightroom. The intention was to show you how you can get beautiful scans similar to Fuji Frontier lab scans with your consumer scanner at home. I use a Epson V700 and get very nice results.

Voir la Vidéo